Témoignage | DU en santé connectée
-A +A

Victor de Monredon, responsable marketing pour un laboratoire pharmaceutique.

Victor de Monredon, responsable marketing international d'un portefeuille de produits injectables anticoagulants pour un laboratoire pharmaceutique, retrace son expérience du DU en santé connectée.

Quel est votre parcours professionnel ? 

J'ai une formation plutôt orientée business - j'ai un master de Marketing international - mais j'ai toujours travaillé dans le domaine de la santé : chez Sanofi 2 ans en France sur Plavix puis 2 ans à Istanbul en Turquie. J'ai ensuite eu une opportunité de travailler au sein des affaires médicales internationales chez Novo Nordisk, ce qui était d'autant plus intéressant pour moi puisque j'avais une formation orientée business. Je m'y suis beaucoup plu et je suis donc resté 6 ans au Danemark à travailler sur la commercialisation de plusieurs insulines et GLP-1 analogues. J'ai également eu l'opportunité de travailler dans un groupe de travail sur les solutions et services "beyond the pill" pour mieux aider les patients touchés par le diabète, au-delà des traitements médicamenteux. Quand on travaille sur ces problématiques, l'un des premiers sujets est de pouvoir agréger des données avec du sens pour mieux comprendre puis répondre aux besoins des patients. Aujourd'hui, j'ai changé de poste et travaille en France pour un portefeuille de produits anticoagulants mais je reste passionné par les innovations, et notamment celles que le digital rend possible.

Pour quelles raisons avez-vous souhaité suivre le DU "Enseignement pluridisciplinaire de santé connectée" ?

Ce DU était pour moi l'opportunité parfaite de pouvoir mêler à la fois l’acquisition de connaissances théoriques avec leur mise en application pratique via le projet de groupe. Dans le cadre du partenariat avec Medscape, nous avons également eu accès à de nombreuses vidéos d'e-learning très instructives avec les présentations des principales solutions de télémédecine mises en place ces dernières années dans différentes aires thérapeutiques. Ces vidéos sont d'autant plus intéressantes qu'elles sont basées sur les témoignages d'acteurs qui sont au centre de ces solutions et donc bien au fait des réussites mais aussi les limites qu'ils ont parfois rencontrées. Enfin le dernier aspect qui m'a motivé pour suivre ce DU était l'approche pluridisciplinaire. C'est réellement fondamental de pouvoir cerner non seulement les aspects médicaux de la e-santé, mais aussi les aspects juridiques et financiers par exemple.

Qu'est ce que le DU vous a apporté (ou vous apportera) dans le cadre de vos fonctions ?

Le DU m'a donc tout d'abord apporté un aperçu assez complet des aires thérapeutiques qui sont en première lignes pour profiter d'innovations de rupture grâce au digital. Aussi dans le cadre du projet de groupe, j'ai pu directement travailler avec une start up - DIABNEXT et un super groupe composé d'une médecin, d'une infirmière spécialisée en diabétologie et d'une experte en objets de santé connectés qui vient de faire un MBA sur le sujet. Un groupe résolument pluridisciplinaire et très complémentaire qui nous a permis d'aller jusqu’à la concrétisation de notre projet. Il s'agissait de monter une solution de télésurveillance pour les patients diabétiques en partenariat avec l’hôpital Bichat en utilisant les capteurs connectés de la start up Diabnext. L'un des intérêts de cette solution est que les capteurs remplissent automatiquement le carnet d'auto-surveillance des patients, ce qui améliore la remontée de données et l'adoption de la solution par les patients. C'est en effet beaucoup moins fastidieux que de rentrer ces chiffres à la main dans l'application. Notre solution a été officiellement agréée mi-août dans le cadre du programme "expérimentations de télémédecine pour l’amélioration des parcours en santé" (ETAPES) par la Direction générale de l'offre de soins (DGOS) et sera disponible sur prescription dans les prochaines semaines et prises en charge par la sécurité sociale. Cerise sur le gâteau : grâce au DU, nous avons même été contactés par une grande entreprise d'assurance qui serait intéressée pour un partenariat afin de potentiellement mettre notre solution dans les mains de ses assuré.e.s !

Comment pensez-vous que les transformations liées à la santé connectée vont impacter votre métier dans les années à venir ?

La santé connectée va effectivement révolutionner le monde de la santé d'un point de vue global. Mais quand on creuse, on se rend compte qu'il y aura une grande disparité entre les différentes aires thérapeutiques. Certaines vont être transformées beaucoup plus en profondeur que d'autres car la prise en charge de certaines maladies font plus appel à des besoins auquel le digital apporte des solutions nouvelles (reconnaissance d'images/scanner, remontée d'information automatisée et big data, algorithmes de traitements de données avec de l'I.A) alors que d'autres changeront beaucoup moins. Le parcours de soin du patient est toujours à garder au sein ces réflexions car les outils digitaux qui vont s'imposer sont ceux qui vont apporter une valeur ajoutée, mais tout en ne demandant pas aux patients ou aux professionnels des gestes ni des informations supplémentaires. J'ai justement récemment lu une phrase que je trouve très juste dans la Harvard Business Review, "la transformation digitale n’est pas une numérisation de l’offre actuelle mais plutôt un processus de transformation globale basée sur l’expérience client". Ces solutions de santé connectée devront donc être non seulement fiables et simples, tenir compte de la relation patient - professionnel de santé et compatibles avec tous les traitements médicamenteux et dispositifs médicaux nécessaires afin de préserver la liberté d'agir des médecins.