Témoignage
-A +A

Oriane Royon Da Silva, chargée d’ingénierie de "formation tout au long de la vie", responsable de la VAE

Oriane Royon Da Silva est responsable de la validation des acquis de l’expérience, un dispositif de formation tout au long de la vie à Paris Diderot. Elle nous fait découvrir ses missions et l’importance de la validation des acquis pour l’université. 

Quel poste occupez-vous à l'université et quelles sont vos missions ?

Je travaille au sein du service de la formation professionnelle et continue, l'une des six entités de la direction des études et de la formation. En tant que chargée d’ingénierie de formation tout au long de la vie, ma mission principale est d'être responsable de la VAE. Je m’occupe de concevoir et de mettre en œuvre des dispositifs adaptés aux personnes qui ont quitté le circuit des études. 
Je développe la VAE à l’université Paris Diderot. Il s’agit avant tout de faciliter le parcours des candidat.es par des mesures efficaces comme la dématérialisation des démarches, le renforcement de l’accompagnement ou la clarification du fonctionnement des jurys de VAE. J’accompagne les candidat.es à la VAE de la prise d’information jusqu’au bilan de la VAE après le jury ce qui me donne une vision d’ensemble du processus. Je suis l’interlocutrice privilégiée des équipes pédagogiques qui souhaitent développer la VAE. 
 

Pourquoi avoir choisi la VAE ?

Créée lors de l’année universitaire 2002-2003, le dispositif de VAE fête aujourd’hui ses 15 ans, mais reste sous-exploité ! Contribuer à son développement, c’est rendre possible la juste reconnaissance des apprentissages réalisés tout au long de la vie, au travail, en formation, et dans des projets bénévoles ou personnels. En choisissant la VAE, j’ai également à cœur de réaliser une mission de service publique. 
La VAE joue un rôle central à l’université, car elle fait le lien entre le développement de l’activité professionnelle, et les apprentissages. De plus, les candidat.es VAE portent souvent un regard très mur sur leur activité professionnelle, ce qui permet aux équipes pédagogiques de réfléchir et d’adapter les maquettes pédagogiques. La VAE permet ainsi à l’université d’être au plus près des enjeux et des évolutions de la société. 
Enfin, j’aime beaucoup mon travail. Lorsque j’accompagne des candidat.es VAE,  j’essaie de comprendre leur métier, leur carrière, leurs motivations, pour les aider dans leur cheminement. C’est passionnant, mais cela demande aussi beaucoup de souplesse et une grande curiosité. 

Quel est le plan d'actions du service de la formation professionnelle et continue à moyen et long terme concernant le développement de la VAE ? 

L’objectif premier est de faciliter les démarches des candidates, et leur parcours interne à l’université, ce qui va dans le sens de la réforme actuelle. Nous proposons aux candidat.es de suivre des parcours hybrides qui combinent validation des acquis et reprise d’études. 
En parallèle, nous souhaitons donner plus de visibilité à l’offre diplômante de Paris Diderot. En 2017-2018, nous avons ainsi publié plus de 50 fiches diplôme sur le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP). Cette visibilité a permis à plusieurs VAE de se réaliser !  Nous souhaitons aussi développer la VAE doctorale, les instances de Paris Diderot ayant statué et acté la possibilité d’obtenir un doctorat grâce à une démarche de VAE au printemps 2018.
A plus long terme, nous souhaitons augmenter le nombre de VAE sur certains diplômes pour lesquels il existe un besoin important de validation des acquis. Je pense aux métiers du conseil, de l’informatique, de l’enseignement, de la communication mais également aux métiers de la recherche fondamentale ou appliquée. Ce sont des secteurs qui permettent des évolutions de carrière importantes, que la VAE à Paris Diderot peut valoriser. Cela pourrait donner lieu à des partenariats avec des branches professionnelles, ou des opérateurs du Conseil en Evolution Professionnelle

En quoi votre poste constitue-t-il un atout pour l’université ?

La validation des acquis est une activité centrale dans la vie de l’université. Elle se situe à la jonction des activités de formation, de diplomation, d’orientation et d’insertion professionnelle. Mon poste permet de faire le lien entre ces différentes dimensions, de créer de nouveaux dispositifs, ou d’améliorer ceux qui existaient déjà. Par exemple, cette année nous avons ouvert la VAE aux diplômes de doctorats. C’est une belle avancée et une grande première à Paris Diderot !