Témoignage | Licence pro Rédacteur technique
-A +A

Lilian Blondeleau, alternant à la SNCF

Après une licence en langues étrangères appliquées, Lilian Blondeleau intègre la licence professionnelle Rédacteur technique et réalise son alternance à la SNCF. Retour sur son parcours à Paris Diderot.

Pourriez-vous nous décrire votre parcours ? 

Suite à un bac général série littéraire, je suis entré à Paris Diderot pour effectuer une licence en Langues étrangères appliquées anglais/espagnol. Après l'obtention de ladite licence, j'ai pris la décision de passer le concours pour entrer en licence professionnelle Rédacteur technique.

Qu'est-ce qui vous a amené à choisir la licence professionnelle Rédacteur technique ?

Aujourd’hui, force est de constater que les entreprises ont tendance à valoriser l’expérience plus que les diplômes. Même les étudiant.e.s qui sortent des grandes écoles trouvent souvent la porte permettant l'accès au marché du travail close. Mais il y a un mais ! La licence en rédaction technique (à noter que le métier est en plein essor) permet de s'insérer rapidement sur le marché du travail grâce à la qualité de la formation en alternance et la demande croissante des entreprises. En effet, les rédacteurs.trices techniques sont encore des ressources rares dans les entreprises. Dans le cadre de ce cursus, j'ai également eu l'opportunité de pouvoir découvrir des matières scientifiques alors que je sortais d'une filière linguistique et littéraire.

Pourquoi avoir choisi une formation en alternance ?  

L'alternance permet de respirer un peu tout en effectuant une année/un diplôme supplémentaire. L'université permet de s'enrichir d'un point de vue théorique et l'entreprise de mettre en pratique les théories vues en cours. De plus, les entreprises reconnaissent souvent l'année d'alternance comme une année d'expérience, c'est donc une année qui peut être mise en avant lors d'un entretien d'embauche.

Quels sont selon vous les avantages à choisir l'alternance à l'université ?

La principale crainte lors d'une inscription en alternance est de ne pas trouver d'entreprise pour mener à bien sa formation. Concernant cette licence, un "job dating" organisé à l'université Paris Diderot m'a permis de rencontrer un panel d'entreprises partenaires très riche. M'insérer sur le marché du travail a été ma principale préoccupation. Les formations en alternance permettent de gagner suffisamment d'expérience pour susciter l'intérêt des entreprises. J'ai effectué mon alternance à la SNCF qui m'a proposé une embauche dès l'obtention de mon diplôme.

Quels sont vos projets pour la suite ?

Pour le moment, je continue de travailler pour la SNCF dans la digitalisation de la documentation de maintenance, rendue disponible sur tablette tactile. Par la suite, je continuerai bien évidemment dans la rédaction technique et je prioriserai mes recherches vers les entreprises désirant s'inscrire dans une démarche de digitalisation, et pourquoi pas rester dans le domaine ferroviaire.