Témoignage Alternance| Licence professionnelle Gestion des déchets
-A +A

Audrey Brusseaux, diplômée de la licence professionnelle Gestion et traitement des déchets

Audrey Brusseaux, assistante d'exploitation QSE, est diplômée de la licence professionnelle Gestion et traitement des déchets. Elle explique les raisons pour lesquelles elle a choisi l'alternance. 

Pourriez-vous nous décrire votre parcours ?

Après une licence en SVT, je n'ai pas souhaité poursuivre avec un master en environnement dont le contenu ne me plaisait pas. J'ai donc cherché à me réorienter vers quelque chose de plus intéressant pour moi. Après réflexion, j'ai pensé au recyclage car c'est un sujet qui me tient à cœur, par rapport au gaspillage de nos ressources et sur lequel j'ai été sensibilisée très jeune, avec le tri sélectif. 

Qu'est-ce qui vous a amené à choisir la licence professionnelle Gestion et traitement des déchets ?

Le recyclage étant un sujet qui me tenait à cœur, j'ai cherché une formation dans ce domaine. Mais j'avais aussi envie de travailler rapidement, d'être active et indépendante. C'est pourquoi j'ai choisi la licence professionnelle GTD. 

Pourquoi avoir choisi une formation en alternance ? 

L'avantage de l'alternance est qu'on est confronté rapidement à la réalité du travail, tout en étant en apprentissage à l'université. Ça permet aussi d'avoir des exemples concrets. Les cours étant moins abstraits, on se les approprie plus facilement. Et le fait d'avoir cette dualité cours/travail rend le fait de commencer une vie active moins effrayant. C'est aussi un temps d'adaptation au travail à temps plein. 

Quels sont vos projets pour la suite ?

Après la licence GTD, je me suis orientée vers le domaine HSE (hygiène, sécurité, environnement) et, par le biais de formations certifiantes proposées par mon employeur, je complète mes connaissances. Je suis actuellement assistante d'exploitation QSE au sein de l'association Ateliers sans Frontières, atelier et chantier d'insertion qui accueille plus de 110 jeunes et adultes fragilisés par an.