Témoignage | DAEU Lettres
-A +A

Ange Andreani, diplômé du DAEU A suit une licence Lettres à Paris Diderot

Ancien « Daeusien » de la promotion 2016-2017, Ange Andreani revient sur sa validation d'un Diplôme d'accès aux études universitaires (DAEU A - Lettres) qui lui permet aujourd'hui de suivre une licence en lettres à Paris Diderot avec une ambition professionnelle : devenir enseignant.

Quel est votre votre parcours ?

Avant de reprendre des études, j’étais intermittent du spectacle. A un moment, j'ai ressenti le besoin de plus de stabilité. Le statut d’intermittent est trop précaire et je ne m’épanouissais pas pleinement dans ce que je faisais. Le domaine des Lettres était pour moi une évidence. J’ai toujours eu « le complexe du diplôme ». En effet, je n’ai pas fait d’études et j’ai toujours côtoyé des gens qui en ont fait. Aujourd’hui, en France, les études sont indispensables. C’est plus facile, si l’on veut s’en sortir, d’avoir des diplômes.

Pourquoi avoir choisi l’université Paris Diderot ?

J’ai entendu parler de la possibilité d’obtenir un diplôme  pour accéder aux études universitaires. J’ai choisi le DAEU de Paris Diderot pour des questions économiques et géographiques. Reprendre ses études n’est jamais aisé, et cela m'angoissait particulièrement puisqu'il y avait un test écrit. Finalement, quand je suis allé consulter ma copie, j’ai obtenu le résultat de 19/20 qui fut déterminant.

Les enseignements du DAEU sont au nombre de 4. Cependant, réussir à valider ces derniers n’est pas chose aisée. En effet, retourner à l’université des années après sa formation initiale nécessite un réel investissement personnel. Il faut s’accrocher. Nous étions une promotion très solidaire. Il y a eu beaucoup d’entraide. J’ai aussi pu bénéficier d’une la bourse de la Région Ile-de-France[1]. En résumé, mon année de DAEU fut une superbe aventure humaine. Les enseignants sont bienveillants et très investis pour favoriser la réussite de chaque étudiant. 

En ce qui concerne mes ressources, j’ai concilié l'allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) et ma poursuite d’études. J’ai donc pu étudier sereinement sans avoir à travailler à côté.

Quel regard portez-vous sur le DAEU ?

Le DAEU représente une réelle opportunité de pouvoir reprendre des études. C’est un sésame qui ouvre beaucoup de portes, la possibilité par exemple de passer des concours mais aussi celle d'entrer à l’université. Suivre des études supérieures, à un moment que l'on choisit et où l'on peut s’y investir totalement, c'est une chance inouïe !

Que faites-vous aujourd’hui ?

Je poursuis mes études et j’ai intégré une deuxième année de licence Lettres et sciences humaines. Mon objectif professionnel est de m’orienter vers le professorat et de passer le CAPES de Lettres modernes voire l’agrégation. Je commence à m’épanouir. Je suis à l’université, alors qu’elle était pour moi inatteignable. Atteindre le niveau BAC+5 était pour moi un rêve.

Que souhaitez-vous dire à ceux qui hésitent ?

N’hésitez pas une seule seconde ! Nous étions plusieurs à avoir eu des « accidents de vie » ou des parcours atypiques qui ne nous permettaient pas de poursuivre des études supérieures à un moment donné… Le DAEU permet de retrouver de la confiance en soi et en ses capacités. La réussite passe à la fois par un engagement fort dans cette démarche et un investissement personnel au quotidien. Si les deux sont là, il ne faut plus hésiter mais se lancer ! 

[1] Dispositif d’aide régional permettant l’obtention d’une bourse annuelle de 1000 euros. Plus d’infos